La vie amoureuse

Un homme et une femme qui s'embrasse

C’est bien souvent dans le couple que des problèmes surgissent alors qu’on se sentait très bien dans sa vie de célibataire, qu’à 20/25 ans on allait très bien.

Vivre à deux, former des projets pour l’avenir, s’entendre sur la durée, c’est toute une histoire. Quand la question se pose de mettre fin à la relation ou de la maintenir, les crises deviennent quasi permanentes, les questionnements douloureux : qu’est ce qui nous arrive ? Comment en sommes-nous arrivés là ? Pourquoi ?

On attend beaucoup de l’autre

L’autre, c’est la personne qui vous a choisi (e), que l’on a choisi (e). C’est une personne unique et partager sa vie implique une grande confiance, une grande intimité entre les partenaires. On souhaite donc que cette personne soit « idéale » et qu’elle nous renvoie une bonne image de nous.

On est très impacté par l’autre

Chaque comportement, chaque parole du partenaire revêt une importance capitale et notre bonheur en dépend très souvent parce que nous sommes profondément investis au niveau affectif et émotionnel. Tout signe venant de lui – éloignement, désintérêt, critique – nous atteint et nous fait même mettre en cause la relation.

On refait les mêmes erreurs dans ses relations

Il arrive fréquemment que dans plusieurs relations amoureuses successives les mêmes choses se répètent.

  • Ça marche au début mais l’euphorie ne dure pas
  • On se sent infériorisé, moins aimé, perdant
  • On « tombe » toujours sur des partenaires similaires (jaloux, violents, égoïstes, exigeants…)
  • La vie sexuelle n’est pas satisfaisante
  • On ressent un désir de liberté

La vie de couple a beaucoup changé

Lorsque l’enfant arrive, ou lorsque les enfants partent de la maison, quand le couple traverse des épreuves les déséquilibres surgissent.

  • Le quotidien est lourd à supporter
  • On n’est plus d’accord sur rien
  • Les disputes sont continuelles
  • On évite les disputes en ne disant plus rien
  • On ne s’aime plus ? Faut-il se séparer ?
  • On culpabilise beaucoup de faire du « mal » à l’autre
  • On ne sait plus se parler

Il faut en parler avec un psy avant que la situation soit devenue intolérable. Cela peut permettre de renouer le dialogue, de bien exprimer son ressenti et ses attentes, d’apprendre à dire non, ou encore de se rendre compte qu’on demande au partenaire quelque chose d’impossible.

Venir en couple ou venir seul ?

Cela dépend du partenaire. Les deux partenaires doivent être d’accord et désireux de trouver des solutions et sincères dans la démarche. Mais si « l’autre » considère que vous êtes LE/LA responsable et ne souhaite pas consulter, c’est inutile de l’y obliger.

Consulter seul (e) permet aussi de s’extraire d’une crise de couple, même si l’autre n’est pas présent durant les séances. Les changements qui se mettent en place dans la thérapie sont progressifs et l’obligeront à s’adapter, à modifier ses attitudes, à s’interroger.

Cela permettra de renouer une vraie communication. Dans certains cas cela amènera une décision de séparation, décision sage et mûrement réfléchie qui se fera sans culpabilité ou regret.